Démarches administratives

Don du corps à la science

Mis à jour le 9 février 2015 par « direction de l'information légale et administrative »

Le don du corps est une démarche personnelle, volontaire et soumise à certaines règles. Il consiste à donner son corps au moment du décès à des fins d'enseignement et de recherche.

Qui peut faire don de son corps ?

Seulement une personne majeure.

Un mineur ou un majeur sous tutelle ne peut pas faire cette démarche.

Le choix de donner son corps est une démarche personnelle qui n'est pas irréversible. Il est possible de changer d'avis à tout moment, détruire sa carte et en informer la faculté de médecine.

Quels sont les cas où le don n'est pas possible ?

Le corps peut être refusé dans les cas suivants :

  • absence de la carte de donateur,

  • non respect du délai de 48 heures maximum pour transporter le corps,

  • décès à l'étranger obligeant à une mise en bière,

  • décès consécutif à une maladie contagieuse obligeant à une mise en bière,

  • décès consécutif à un accident de la route, à un suicide ou toute autre raison susceptible de poser un problème médico-légal.

Quel est le coût d'un don du corps ?

Le don du corps est une démarche payante. Les frais varient selon les centres de don, certains pratiquant la gratuité à l'exception des frais de prise en charge du corps.

Que devient le corps après les travaux anatomiques ?

Les corps ne sont jamais rendus aux familles, seules les cendres peuvent l'être par certains centres et si le défunt l'a souhaité. Dans la plupart des cas, les corps sont incinérés anonymement et leurs cendres dispersées dans un jardin du souvenir.

Un délai de plusieurs semaines, mois ou années, peut s'écouler entre le don du corps et l'incinération.

Références