Démarches administratives

Habitat contenant du radon

Mis à jour le 28 mars 2014 par « direction de l'information légale et administrative »

Le radon est un gaz radioactif d'origine naturelle qui peut nuire à la santé humaine. Des travaux peuvent être nécessaires pour réduire la présence de radon dans un logement.

Contrôle du taux de radon

Obligation de contrôle

Il n'existe aucune obligation de contrôle des risques d'exposition au radon pour les bâtiments d'habitation.

Pour autant, il est possible d'effectuer soi-même des vérifications en se procurant un dosimètre dans le commerce.

Lorsque les résultats du dosimètre laissent apparaître une concentration en radon supérieure à 300 becquerels (BQ)/m3, il y a un risque pour la santé humaine, selon les recommandations de l'Organisation mondiale de la Santé.

Zones géographiques particulièrement exposées au radon

Les zones susceptibles d'être les plus concernées par une exposition au radon sont :

  • la Bretagne,

  • la Corse,

  • le Massif Central,

  • et les Vosges.

Mesures de réduction du taux de radon

Il est possible de réduire le taux de radon, mais non de l'éliminer totalement. Le radon est généralement présent dans les sous-sols. Plus rarement, il peut aussi avoir pour origine les matériaux de construction ou l'eau courante.

Il existe 2 techniques pour empêcher le radon d'entrer dans le logement ou pour l'évacuer :

  • installer un système de ventilation mécanique ou, à défaut, aérer fréquemment toutes les pièces du logement par l'ouverture des fenêtres,

  • et/ou rénover les sous-sols (étanchéité, par exemple) et les canalisations. Les travaux doivent être conduits par des entreprises compétentes en matière de maçonnerie ou d'étanchéité et plus particulièrement en matière de génie climatique.

À savoir

l'Agence nationale de l'amélioration de l'habitat peut verser une subvention au propriétaire d'un logement, qu'il soit bailleur ou occupant, pour financer des travaux visant à réduire le taux de radon.

Références