Démarches administratives

Examen du dossier par la commission de surendettement

Mis à jour le 18 avril 2016 par « direction de l'information légale et administrative »

La commission de surendettement dispose de 3 mois pour étudier le dossier. À l'issue de l'étude de la situation, elle décide si la demande est recevable ou non et notifie sa décision au demandeur.

Conditions de recevabilité du dossier

La commission examine la situation du débiteur et peut se faire communiquer tout autre renseignement qu'elle jugerait utile.

L'examen consiste porte sur :

  • l'importance de l'état de surendettement,

  • le caractère non professionnel des dettes,

  • et la bonne foi du demandeur.

La commission peut donc demander au débiteur des informations complémentaires

  • soit par téléphone,

  • soit par courrier.

Notification de la décision de la commission

Décision de recevabilité

Si la commission considère la demande du surendetté comme recevable, elle le notifie par un courrier recommandé avec accusé de réception à l'ensemble des personnes suivantes :

  • demandeur,

  • créanciers,

  • établissements gérants les comptes du demandeur,

  • caisse d'allocations familiales dont relève le demandeur.

Décision d'irrecevabilité

Si la commission déclare la demande irrecevable, une lettre indique les motifs de la décision et n'est adressée qu'au seul demandeur.

Conséquences de la décision de recevabilité

Si la commission juge la demande recevable, elle étudie le dossier pour établir précisément la situation du demandeur et orienter le dossier vers la procédure la plus adaptée.

Les procédures d'exécution sont suspendues automatiquement pour 2 ans maximum.

Les banques ont interdiction :

  • de procéder au remboursement sauvage du découvert,

  • de prélever des frais sur rejet de prélèvement automatique,

  • de supprimer tous les moyens de paiement, etc…

Si le débiteur est bénéficiaire d'aides au logement, leur versement est rétabli au profit du bailleur.

À savoir

la décision de recevabilité du dossier arrête les intérêts et pénalités de retard sur l'ensemble des dettes dressées par la commission de surendettement.

Recours

Lorsque la commission déclare le dossier recevable ou irrecevable, le surendetté ou les créanciers peuvent contester cette décision dans les 15 jours qui suivent sa notification, par lettre recommandée avec accusé de réception adressée au secrétariat de la commission.

Le juge du tribunal d'instance tranche définitivement sur la demande :

  • s'il déclare la demande recevable : l'instruction du dossier par la commission de surendettement se poursuit ;

  • s'il déclare la demande irrecevable : la procédure prend fin.

Absence de réponse de la commission

Si, au bout de 3 mois, la commission n'a pas décidé de l'orientation du dossier, le taux d'intérêt applicable à tous les emprunts en cours contractés par le débiteur est, pour les 3 mois suivants, celui de l'intérêt légal.

Où s'adresser ?

Commission de surendettement

Pour adresser un recours contre une décision d'irrecevabilité à la commission de surendedettement

Références

Intérêt légal - 21 avril 2015

Il correspond à la somme d'argent due à un créancier en cas de retard de paiement. Le taux d'intérêt légal est fixé par le ministère chargé de l'économie chaque semestre.

Taux de l'intérêt légal - 28 décembre 2015

Année

Taux

2016 (1er semestre)

4,54 % si le créancier est un particulier

1,01 % pour les autres créanciers (professionnels, etc.)

2015 (2e semestre)

4,29 % si le créancier est un particulier

0,99 % pour les autres créanciers (professionnels, etc.)

2015 (1er semestre)

4,06 % si le créancier est un particulier

0,93 % pour les autres créanciers (professionnels, etc.)

2014

0,04 %

2013

0,04 %

2012

0,71 %

2011

0,38 %